Soutien à la recherche


Logo de l'Université de Rouen NormandieEn collaboration avec le laboratoire PSY NCA de l’Université de Rouen, l’Association Docteurs Bru a financé une recherche clinique pour comprendre l’élaboration de la parentalité chez les jeunes femmes ayant été victimes d’inceste.

Un travail de recherche a été entrepris avec d’anciennes résidentes trois ans après leur sortie de la Maison d’accueil Jean Bru pour évaluer avec elles l’aide apportée et la faire évoluer.

Thèse de doctorat soutenue par Soraya de Moura Freire le 7 juillet 2014, sous la direction du Professeur Régine Scelles :

Les représentations et la réalité de la parentalité chez les jeunes femmes ayant vécu l’inceste selon les modalités de prises en charge

Résumé de la thèse

Etude visant à comparer plusieurs populations de jeunes femmes ayant subi l’inceste dans leur enfance ou adolescence. L’objectif est de mieux comprendre l’incidence des modes de prise en charge sur les processus de construction de leurs représentations de la parentalité, qu’elles soient devenues mères ou non, au moment de la recherche.

Le terme de prise en charge est ici entendu comme modalité de placement judiciaire, soit en foyer dépendant de l’aide sociale à l’enfance, soit en famille d’accueil ou en structure spécialisée.

L’analyse porte sur trois catégories de prises en charges :

  • Jeunes femmes ayant été prises en charge par le conseil général (foyer ASE).
  • Celles prises en charge à la Maison d’accueil Jean Bru à Agen (spécialisée dans la prise en charge des filles victimes d’inceste).
  • Et les jeunes filles n’ayant jamais été prises en charge et ayant été victimes d’inceste.

Il s’agit d’une étude nationale, randomisée, rétrospective, contrôlée, multicentrique.


Fiche de synthèse

Une note de synthèse de ce travail a été réalisée en août 2016 par l’ONPE dans le cadre de sa Revue de littérature :
« La maltraitance intrafamiliale envers les enfants »  pp. 193-199.