Parution de l’ouvrage « Frères et sœurs. Incestes sous silence »

En librairie en juillet 2018

Communiqué de presse

L'inceste commis entre les membres d'une même fratrie est non seulement un sujet tabou dans la société, mais également voué à rester caché dans le secret des familles. Assimilé le plus souvent à des jeux sexuels sans conséquence, voire à une découverte de la sexualité, le traumatisme subi par l'enfant est nié ou sous-estimé par le cercle familial. Pourtant, en gommant l'interdit de l'inceste, ces actes sexuels transgressifs, consentis ou contraints, ont des conséquences traumatiques comparables aux abus sexuels commis par un père, une mère, un grand-père ou un oncle. Mais en quoi l'inceste dans les fratries est-il spécifique ? Comment prendre en compte, prendre en charge et adopter les mesures nécessaires face aux abus sexuels commis entre frères et soeurs ou entre frères ? À travers l'expérience de juristes, psychothérapeutes, médecins, travailleurs sociaux, sociologues, anthropologues et les témoignages de victimes, les notions de fratrie(s) et d'interdit(s) dans un schéma familial en pleine évolution sont questionnés.

Il est important de vous le dire

Après l’inceste...Couverture de l'ouvrage : Il est important de vous le dire, après l'inceste.

Ouvrage Collectif.

Les jeunes femmes qui s’expriment dans ces textes ont toutes été accueillies pendant leur enfance à la Maison d’accueil Jean Bru, à Agen. Cet établissement, l’un des seuls de ce type en France, a été créé en 1996 par Madame le Docteur Bru afin de protéger, aider et soigner des filles et des adolescentes victimes d’agressions sexuelles intrafamiliales. Aujourd’hui adultes, elles ont accepté d’écrire ce qu’elles pensent et ressentent. Elles le disent ici avec leurs mots, leur sensibilité, leur douleur parfois, leur sincérité toujours. Elles disent les joies, les fous rires malgré les blessures d’une vie affective et sexuelle que la violence de l’inceste a créées.

Avec les textes de Angélique, Céline, Christine, Laetitia, Mélinda, Sabrina

Parution de l’ouvrage « Il est important de vous le dire. Après l’inceste… »

ouvrage_il-est-important

Ouvrage Collectif

Les jeunes femmes qui s’expriment dans ces textes ont toutes été accueillies pendant leur enfance à la Maison d’Accueil Jean Bru, à Agen. Cet établissement, l’un des seuls de ce type en France, a été créé en 1996 par Madame le Docteur Bru afin de protéger, aider et soigner des filles et des adolescentes victimes d’agressions sexuelles intrafamiliales. Aujourd’hui adultes, elles ont accepté d’écrire ce qu’elles pensent et ressentent. Elles le disent ici avec leurs mots, leur sensibilité, leur douleur parfois, leur sincérité toujours. Elles disent les joies, les fous rires malgré les blessures d’une vie affective et sexuelle que la violence de l’inceste a créées.

Avec les textes de Angélique, Céline, Christine, Laetitia, Mélinda, Sabrina

Inceste, lorsque les mères ne protègent pas leur enfant

Couverture de l'ouvrage : Inceste, lorsque les mères ne protègent pas leur enfantInitié et produit par l'Association Docteurs Bru, cet ouvrage, sous la direction de Patrick Ayoun et d’Hélène Romano (membres du Conseil d'Orientation Scientifique et Technique de l'ADB), a été publié aux éditions Erès en 2013.

S’appuyant sur notre expérience et en complément de notre colloque (2012) sur ce sujet, il propose une approche théorique plurielle, agrémentée de témoignages de professionnels de la protection de l’enfance, sur la place des mères face à l’inceste.

Inceste, lorsque les mères ne protègent pas leur enfant

Colloque N°8 – 31 janvier 2014 – Paris


Présentation :

Dans les situations de maltraitance familiale et plus particulièrement dans les situations d’inceste père/fille, l’attitude de la mère est souvent questionnée : pourquoi n’a-t-elle pas protégé son enfant ?

L’inceste ne concerne pas seulement l’abuseur et sa victime mais l’ensemble de la famille. Et les professionnels ne sauraient débuter une prise en charge sans s’interroger sur le fonctionnement de chacun de ses membres et le lien qui les unit. La compréhension du rôle de la mère sera ici essentielle.

Prise en charge des enfants victimes d’inceste

Couverture de la revue Médecine et enfance.Dossier de la revue Médecine & Enfance, Volume 31 – Numéro 10 – Décembre 2011, pp. 223-247.

Sommaire du dossier :

  • La prise en charge socio-éducative des jeunes filles victimes d’inceste: la Maison d’accueil Jean-Bru, un établissement spécialisé – M.Louvet, J. Argelès
  • Prise en charge des fratries confrontées à l’inceste – H. Romano
  • La protection de l’enfant victime d’inceste par la révélation des faits – A. Gouttenoie
  • La répression de l’inceste sur mineur – A. Gouttenoire
  • Spécificités du traumatisme psychique de l’inceste chez l’enfant et de sa prise en charge – P. Ayoun
  • Une clinique des pères incestueux – L. Massardier
  • Et l’inceste maternel ? – L. Massardier

Ecoute et impact de la parole de l’enfant autour de l’inceste

Colloque N°6 – mai 2010 – Agen


Interventions de la journée :

  • « La parole de l’enfant et ses effets sur sa personne », par Liliane Daligand
  • « L’écoute de l’enfant par les professionnels de la protection de l’enfance : des recommandations à la réalité », par Charlotte Barat-Scherer
  • « Les parents confrontés à la parole autour de l’inceste », par Patrick Ayoun
  • « Le lien fraternel a l’épreuve de l’inceste », par Hélène Romano
  • « La loi n° 2010-121 du 8 février 2010 inscrivant l’inceste commis sur les mineurs dans le code pénal et visant à améliorer la détection et la prise en charge des victimes d’actes incestueux », par Adeline Gouttenoire