Inceste : Quel accompagnement pour les mineurs ?

Lien Social  n° 1142 du 29 mai 2014 © Katia Rouff

Malgré ses graves répercussions sur la santé physique, le développement psychologique et le bien-être psychosocial des victimes, l’inceste reste un crime sous-estimé. Si la majorité des signalements sont effectués par des travailleurs sociaux, ceux-ci ont souvent besoin de formations spécifiques pour mieux repérer, écouter et accompagner les mineurs victimes.

Inceste : soutenir aussi les mères

ashASH du 23 mai 2014 © Caroline Heifter

Chaque année, de très nombreux enfants – surtout des filles – sont victimes d’agressions sexuelles intrafamiliales. Dans ces situations d’inceste, la place de chacun est interrogée, celle de l’auteur mais aussi celle de la mère qui n’a pas protégé. Convaincues que pour aider l’enfant, il est indispensable de soutenir ces mères, certaines associations leur proposent un accompagnement éducatif spécifique.

Prise en charge des enfants victimes d’inceste

Couverture de la revue Médecine et enfance.Dossier de la revue Médecine & Enfance, Volume 31 – Numéro 10 – Décembre 2011, pp. 223-247.

Sommaire du dossier :

  • La prise en charge socio-éducative des jeunes filles victimes d’inceste: la Maison d’accueil Jean-Bru, un établissement spécialisé – M.Louvet, J. Argelès
  • Prise en charge des fratries confrontées à l’inceste – H. Romano
  • La protection de l’enfant victime d’inceste par la révélation des faits – A. Gouttenoie
  • La répression de l’inceste sur mineur – A. Gouttenoire
  • Spécificités du traumatisme psychique de l’inceste chez l’enfant et de sa prise en charge – P. Ayoun
  • Une clinique des pères incestueux – L. Massardier
  • Et l’inceste maternel ? – L. Massardier

Retrouver confiance

ash

Un lieu spécialisé dans la prise en charge de jeunes filles victimes d’inceste

ASH du 25 septembre 2009 © Eléonore Varini

Depuis 1996, la maison d’enfants à caractère social Jean-Bru, à Agen, accueille des adolescentes et préadolescentes ayant subi des sévices sexuels au sein de la famille. Celles-ci y bénéficient d’un suivi pédagogique et thérapeutique qui les aide à quitter le statut de victimes et à adopter une démarche d’autonomie.

Face à l’inceste

Le Journal des psychologues n° 244 de février 2007 © Luc Massardier

Pourquoi réunir en un même lieu des jeunes filles exclusivement victimes d’inceste et aller ainsi à l’encontre des pratiques professionnelles courantes ? C’est à cette question que l’auteur donne une réponse à partir de son expérience et de sa connaissance de la clinique de l’inceste.

Jeunes victimes d’agressions sexuelles. Une maison pour vivre normalement

Le Quotidien du médecin du 6 juin 2006 © Audrey Bussière

La maison d’accueil Jean bru, à Agen, accueille une vingtaine de fillettes et jeunes filles qui ont été agressées sexuellement. Elle fête aujourd’hui ses dix ans et dresse le bilan de ses réussites et de ses maladresses. Les éducateurs y mènent un important travail de rapprochement avec les familles, condition essentielle à l’épanouissement des pensionnaires. Un centre pour garçons, victimes des mêmes violences, devrait bientôt voir le jour.

Fallait-il regrouper dans un même lieu des jeunes filles ayant souffert d’agressions sexuelles ?

Et si on écoutait ce qu’elles en disent ?

Lien Social n°769 du 13 octobre 2005 © Monique Castro

Agnès Martial, ethnologue, a rencontré sept anciennes résidentes de la maison Jean Bru et leur a posé la question.